06 novembre 2007

Déconstruction

by_night2

Je construis et déconstruis jusqu'à toi
Je me love comme une enfant
J'hésite et doute et me bouche les oreilles
Je calme les vagues
Je mange le temps
J'essaie de me sentir à ton toucher
Je chiale le ventre et la peur violente
Je sanglote un peu la honte, beaucoup l'interrogation
Le 'Pourquoi' le 'Qu'est ce qui m'arrive'

Je construis et déconstruit devant toi
En âme égarée
En témoin désarmé
Et tu me prends
Tu me sens
Tu oublies de t'inquiéter de ces jours qui s'étirent
Où tu dois m'apprivoiser à nouveau
Tu me dis que dans ces moments là
Je ne fais du mal qu'à moi même

Le soir où je me suis enfin laissée te vivre
Où j'ai pour la première fois imaginé que tu pouvais me quitter
Me mentir
Me tromper
Ce soir là je t'ai submergé
La louve est venue cogner sa tête
Et j'ai trouvé le plus beau des mensonges
Ma seule réponse à ton je t'aime
Ma seule promesse à ton tu es la première
Si tu me laissais demain je serais perdue

Posté par Bleue à 00:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Déconstruction

    même les loups sont des pinocchios...sourire

    Posté par Lolabrok, 06 novembre 2007 à 20:03 | | Répondre
  • .....★

    c'est très beau l'expression pudique de cet abandon retenu..commeun presque tendre et emu, en suspend dans l'air intime de ton devenir...très beau.
    tendresse

    Posté par juju.k, 08 novembre 2007 à 09:49 | | Répondre
Nouveau commentaire